Dernières nouvelles

Les règles du Roller Derby

Ne cherchez pas de ballon, de balle, de palet, ou tout autre accessoire, les nanas pratiquant le Roller Derby se suffisent !

Notre terrain de jeu : un track. Une piste pseudo ovale (vestige des anciens anneaux aux virages inclinés) avec des marques de repères tous les 3 mètres. Et on patine dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

derby-track

Une équipe : au moins 14 joueuses ayant validé leurs MS (Minimum skills, une sorte de diplôme, je t’en reparlerai plus tard).

Objectif : marqué le plus de points par jam (passage)

Durée d’une rencontre : un jam peut durer jusqu’à 2 minutes, sauf si la lead jam (la jammeuse qui a franchi le pack de bloqueuses en 1er) en décide autrement, en le signalant aux arbitres en se tapant les hanches. Le tout pendant 2 périodes de 30 minutes. Pour tenir le choc, faut une bonne cardio (en cliquant ici, tu as les grandes lignes de nos entrainements)

Compétences requises : Vitesse, endurance, stratégie, penser collectif, bloquer la jammeuse (équivalent d’une sprinteuse) adverse.

Concrètement : Chaque équipe envoie 5 joueuses sur le track : 1 jammeuse avec une super étoile de la mort qui tue sur son couvre-casque et 4 bloqueuses (dont 1 pivot reconnaissable avec sa bande sur son  casque). Les jammeuses sont les seules joueuses à marquer des points. Les bloqueuses, elles, doivent empêcher la jammeuse adverse de les dépasser et donc d2016_1186e marquer des points.

Bloquer Ok mais dans les règles de l’art. Les jammeuses ne ménagent pas non plus leurs efforts, en restant plantées derrière le mur défensif de l’équipe adverse. Elles doivent pousser, se frayer un chemin, même ridiculement petit. Tous les coups ne sont pas permis, heureusement ! Regarde, on te récapitule tout dans ce joli dessin.

Une faute, un geste déplacé = 30 secondes de prison en penalty box. Après 7 passages en prison, la joueuse est exclue du jeu. Ouais, on ne rigole pas avec la sécu et les règles au Derby.

Contact 1

 

Contact 2

Nota Bene : On ne peut pas frapper quelqu’un dans le dos, ni utiliser ses mains ou ses avant-bras pour pousser ses adversaires, empêcher les joueuses de passer en s’agrippant à ses coéquipières, ou rentrer dans d’autres joueuses lorsqu’on patine dans la mauvaise direction sur la piste

Aller on compte les points :  Comme on a dit, seules les jammeuses marquent les points. Elles le font dès qu’elles dépassent les hanches des bloqueuses de l’équipe adverses. Une joueuse = 1 point, soit 5 points max par traversée, et ce autant de fois que la jammeuse franchira le peloton dans un jam. Lors du passage initial, aucun point n’est marqué mais la lead jam est déterminé. Par la suite, les tours s’enchaînent tout comme les points. Les jammeuses peuvent marquer toutes les deux des points pendant un jam.

Subtilités du jeu :

1/ On doit rester dans les limites du track. Une joueuse peut bloquer une autre joueuse pour la faire sortir de la piste. La joueuse qui s’est fait sortir, doit retourner sur la piste derrière celle qui l’a sortie. Règle non respectée par la joueuse entrant, c’est 30 secondes de prison pour avoir coupé la piste. Après rien ne force la bloqueuse a resté là sagement à attendre que son adversaire re-rentre tranquillement sur la piste, elle a le droit de reculer le plus possible (tant qu’elle ne se met pas en infraction) pour que la nana qu’elle a sorti rentre le plus loin du peloton. Faire un pont est la base de la stratégie !!2016_1180

2/ L’existence d’un peloton est exigée. Les bloqueuses doivent se tenir à proximité les unes des autres pour garder un pack assez compact. Si le peloton se dissout, les arbitres appellent alors à l’absence de peloton (no pack) et le peloton doit se reformer immédiatement. Si une bloqueuse se tient trop éloignée du peloton, les arbitres lui signifient qu’elle est hors-jeu (out of play) et la joueuse ne peut plus bloquer ni frapper et doit retourner dans le peloton.

3/ Une jammeuse peut aller en penalty box pour X ou Y raison. Dans ces cas-là, la jammeuse encore sur le track est la reine du monde avec un Power jam, une occaz’ en or pour marquer le max de points, en un minimum de temps.

Bon et pour orchestrer tout ça, les joueuses de Derby font appel à des Zèbres et des Flamants rose. Un vrai petit zoo ! Les Refs ou SO, (les zèbres, Skating official) sont les arbitres sur patins, et les NSO (les flamants, no skating offical. Easy, no ?) assistent les Refs sans patins aux pieds. Le Roller Derby est un sport très consommateur d’arbitres. Environ 7 Refs pour 15 NSO. Oui ça chiffre vite ! Il y a déjà un Zèbre par jammeuse, un Head Ref (le big boss des arbitres, le jour de la rencontre), et 2 à 4 officiels scrutant le pack. Chacun à son sifflet, chacun peut intervenir pour une pénality… Que tu sois sur le track ou dans les gradins, sauf s’accrocher pour savoir qui siffle quoi/qui et où…

Avec tout ça tu devrais y voir plus clair sur le Roller Derby, tu veux en savoir plus…. Gourmand(e) !! Je t’invite à regarder les liens ou à nous contacter via l’adresse du club

 

 Liens :

Les règles (en anglais) du Roller Derby sont disponibles sur le site de WFTDA ; Sa traduction française sur le site du Roller Derby France. Pour en savoir plus sur l’arbitrage, rdv sur Zebra Huddle (en anglais).

L’illustration pour le track a été tirée du site Derbywannabe.

Revenir en haut de la page